Skip to content

Un appel aux bénévoles pour partager, avec les enfants, le plaisir de la lecture.

Qu’apporte la littérature jeunesse aux enfants ? Et à ceux qui ne le sont plus. De Patrick Ben Soussan.

Dans cet ouvrage, l’auteur nous fait traverser différents aspects de la littérature jeunesse, permettant de mieux appréhender les enfants. Il part d’un évènement marquant pour y développer une théorie, le pourquoi du comment il faut appréhender les enfants et la littérature jeunesse.

Outre le fait que ce soit un livre outil, cet ouvrage se dévore comme un roman. Entre anecdotes et informations l’auteur nous entraine dans la compréhension de ce qu’est la littérature jeunesse, ce qu’elle apporte, ce qu’elle donne aux enfants, mais également la place qu’elle a dans ce que l’on appel la grande librairie.

Cet ouvrage va vous permettre de comprendre les différentes dynamiques de la littérature jeunesse, mais également les polémiques qui l’entourent.

« Quand le lecteur lit, à savoir quand le lecteur lit à son enfant, petit ou plus grand, il y donne de sa voix à lui, mais certainement pas n’importe comment : il interprète. Lire c’est aussi interpréter ; et interpréter, c’est toujours donner un sens personnel, une prosodie, un accent ; c’est attribuer une signification qui s’éloigne souvent du sens littéral de l’œuvre lue. Lire c’est toujours réécrire. »

Page 69 – Edition érès.

téléchargement (2)

 

Publicités

Semaine « au tour des mots » !

Rencontre avec Cécila Aufort, 28 ans. Elle est arrivée à son poste fin aout 2017. Titulaire d’un Dejeps, d’une licence de sociologie et d’un Master de professeure des écoles, elle est aujourd’hui référente et coordinatrice d’activités au Foyer Rural de Saint Léonard de Noblat. Elle gère tous les ateliers de loisirs que le Foyer Rural propose aux adhérents. Elle organise également  de nombreux ateliers et sorties autour de la famille.

Elle s’occupe de certains événements mis en place au Foyer Rural comme notamment la semaine « au tour des mots ».

téléchargement

 

Pourquoi mettre en place une semaine « Au tour des mots » ?

Dans le monde actuel, nous constatons une dérive individualiste radicale. Les mots peuvent nous permettre, à condition qu’ils soient compris de la même façon par tous, de faire société. C’est dans ce contexte que nous avons choisi d’organiser cet évènement. Le but de la manifestation est aussi de favoriser les rencontres entre habitants, faciliter au plus grand nombre l’accès à la culture, multiplier les liens avec les associations et les collectivités du territoire, s’engager dans un partenariat actif avec les communes du territoire. Le but est de proposer des animations diverses et variées sur une semaine centrée sur un même thème.

La semaine « au tour des mots » a- t- elle eu l’effet escompté ?

Oui et non. Comme pour tout projet, nous avons toujours énormément d’attentes et d’envies et il n’est pas rare d’être légèrement déçu. Nous aurions voulu plus de monde, plus de participation et d’engouement face au projet. Mais malgré tout, je pense qu’on peut considérer cette semaine comme une réussite, des personnes se sont investies, d’autres sont venues plus ponctuellement. Nous savons ce qu’il faut développer et étoffer. Les personnes qui ont participé sont contentes et c’est sûrement le plus important !

3612549

Photo : Le Populaire – Article du populaire

 

Souhaitez-vous remettre en place cette semaine « Au tour des mots » ?

Bien évidement, puisque c’est ainsi que nous allons pouvoir inscrire la semaine au tour des mots dans la durée. Nous avons aujourd’hui appris de nos erreurs. Peut être que ce sera sous un autre format, peut être moins de jours, on ne sait pas encore.

Dernière question, pourquoi « au tour » et non pas « autour », un petit jeu de mots ?

Depuis l’invention de la télévision nous vivons dans une société faite principalement d’images consommées massivement par les plus jeunes générations. Il serait temps que ce soit à nouveau « au tour des mots » car ce sont eux qui nous permettent de penser…

 

 

Retour sur le salon du littérature Jeunesse de Montreuil.

Vos deux services civiques, Lucile et Rachel, ont fait un petit périple parisien, début décembre, pour découvrir les dernières nouveautés de la littérature jeunesse au salon du livre et presse jeunesse de Montreuil.

 

téléchargement (1)

 

C’est avec plaisir que nous avons pu rencontrer de nouvelles maisons d’éditions, de nouvelles façons d’appréhender la lecture mais également des auteurs fabuleux. De Vincent Villeminot en passant par Anne-Laure Bondoux, qui nous à offert une lecture de son roman L’Aube sera Grandiose, ou encore François David.

Ce dernier est l’auteur du livre que certains d’entre vous on pu découvrir lors du prix poésie de l’an passé, Un rêve sans faim mais également de Voir qui était dans la sélection des lectures de citoyens. Nous avons pu discuter de ce qui le pousse à écrire. Pour ce qui est du livre Un rêve sans faim, l’auteur nous explique que sont but est avant tout de penser aux enfants qui souffrent de la faim, de faire comprendre à ses petits lecteurs que se nourrir est une chance. Si l’aspect fort presque violent des poèmes vous à dérangé, l’auteur a réussi son coup. Puisqu’il semble qu’il ait écrit ce livre pour provoquer en nous un électrochoc.

Ce petit passage parisien était aussi l’occasion de rencontrer quelques éditeurs, tel que Casterman, Nathan ou encore Didier Jeunesse. C’est avec gentillesse que ceux-ci nous on offert la possibilité de remplir les étagères de notre petite bibliothèque de la ligue. C’est ainsi qu’aujourd’hui nous pouvons trouver quelques comptines, mais également quelques livres pour les 9/11 ans.

Sophie Van der Linden – Lire l’album – aux éditions l’Atelier du poisson soluble.

Voici un livre utile pour tous ! Si vous avez besoin de renseignements, si vous voulez en savoir plus après une formation ou si vous souhaitez simplement en apprendre plus sur les albums pour enfants.

Disponible à la BFM de Limoges, cet ouvrage nous permet de comprendre l’évolution de l’album. Des origines, par la gravure sur bois, de la mise en association des textes et des images pour parvenir à créer un ouvrage destiné aux enfants. Finalement on réalise que les images n’arrivent que plus tardivement, avec au fur et à mesure du XIXème siècle des illustrations hors texte. Au fur et à mesure des techniques, on arrive à des textes et images proche de ce que l’on peut croiser aujourd’hui.

 

Cet ouvrage n’apporte pas seulement des réponses sur l’évolution des albums. Il permet de répondre à la question de « Qu’est ce que l’album ? », pour également comprendre ce qui le différencie des autres ouvrages que nous croisons tout les jours dans notre quotidien. La seconde partie du livre est centrée sur cette problématique là. Comprendre la différence entre un album et un livre qui comporte lui aussi des images. Savoir si oui ou non l’album est un « genre », puisque nous l’évoquons la plupart du temps comme étant un « type » d’ouvrage. Comprendre la réalisation de l’image, son utilité, son rapport avec le texte…etc. Mais également comprendre l’utilisation du texte, sa mise en perspective face à ses auditeurs, puis ses lecteurs, sa réalisation pour convenir à l’image associé puisque c’est elle qui prédomine. Comme certains ont pu l’entendre lors de la formation avec Caroline Simon, la matérialité du livre est importante pour les enfants, il existe plusieurs supports de l’album simple, en passant par le pop-up ou encore le livre à toucher.

Outre le support, l’aspect intérieur du livre peut apporter beaucoup à la lecture. C’est sur cela que ce concentre la troisième partie de l’ouvrage de Sophie Van der Linden. Puisque le plus souvent les albums que nous côtoyons se trouvent être sous la forme d’un « assemblage de feuillets semi-mobile », mais les textes et images semblent parfois êtres coincé entre deux pages. Il existe pourtant d’autres formats, l’image se dépliant, le texte s’éparpillant. Mais les images que nous avons parlent d’elles même. L’album a, de temps en temps, besoin d’une réelle flexibilité de l’image et du texte. Pour certains lecteurs, cela dérange, pour d’autre c’est un véritable plaisir. Mais Sophie Van der Linden vous explique là l’intérêt de ses modifications et ce qu’elles apportent à la lecture.

Mais le rapport entre le texte et l’image ? Est-il possible de lire sans voir les images, ou bien de voir les images sans lire et de comprendre tout de même l’histoire ? C’est dans une avant dernière partie que l’ouvrage répond à nos interrogations. Puisqu’en effet, même si ils marchent l’un sans l’autre, l’image et le texte sont complémentaires sur de nombreux points.

L’ensemble des points vu précédemment permet d’arriver au « chapitre » final de cet ouvrage : Lectures d’albums. C’est en réalité ce point qui vous intéresse le plus. L’ensemble des éléments vus précédemment permettent de mieux aborder le sujet.

Cet ouvrage semble très pointilleux, il reste pourtant accessible pour tous. Sophie Van der Linden nous permet de comprendre les albums, d’en saisir le sens et d’ouvrir de nouveaux angles de lectures.

L’Yrieix-vous ?

Mais qui pense encore que le Limousin est une région qui ne bouge pas ?

Saint Yrieix est une petite ville au confins du Limousin et du Périgord, 7000 habitants et une passion pour la culture.

C’est en 2017 qu’est né la première édition de ce petit salon du livre jeunesse, porté par l’association »Les amis des livres ». Après un vif succès, la deuxième édition est programmée. c’est donc avec plaisir que du 22 au 24 mars nous allons pouvoir rencontrer quelques auteurs jeunesses au fond du notre beau Limousin.

ce78acb136c42fd4824076e44dbfec8d-rimg-w522-h720-gmir

La liste des auteurs illustrateurs présents sur le salon :

Gilles Bachelet
Manu Causse
François Delebecque
Pierre Delye
Raphaële Frier
Maria Jalibert
Henri Meunier

Eva Offredo
Lucile Placin
Zad

Cinq éditeurs de livre jeunesse :

Utopique

L’Hydre

La Palissade

Père Fouettard

Les amis du Père Castor

Le but de l’association est avant tout de donner le goût de la lecture aux enfants, à la jeunesse, de rassembler écoles, collèges et enfants autour d’un projet commun qu’est la littérature jeunesse, et de pouvoir mettre cette dernière en avant.

Le petit plus, des auteurs pour les adultes seront également présent en partenariat avec la librairie indépendante de Saint Yrieix, « La Maison de la Presse » :

Isabelle ArtigesNelly Buisson
Claude Carreaux
David Glomot

Philippe Grandcoing
Franck Linol

Rudi Molleman
Joël Nivard
Sébastien Vidal

Rendez vous le 22 mars !

Le site de l’événement : L’Yrieix-vous ?

Embrasse-moi – Ronan Badel / Jaques Prévert

Embrasse-moi, nous donne envie de le dévorer, de redevenir des enfants. Avec cette couverture blanche, noire et dorée, ce couple qui s’embrasse et cette douceur qu’il dégage.

Lorsque je l’ai eu entre les mains je n’ai pas pu m’empêcher de l’ouvrir. Chaque page nous offre de magnifiques aquarelles de Ronan Badel accompagnées de poèmes de Jaques Prévert sur l’amour. Les poèmes semblent être écrit par la main d’un enfant ce qui apporte un aspect presque naïf, et merveilleusement doux aux poèmes.

Aux éditions Gallimard jeunesse, cet album fera le plaisir des grands et des petits.

 

Un des plus beaux selon moi :

Le Jardin

 

Des milliers et des milliers d’années

Ne sauraient suffire

Pour dire

La petite seconde d’éternité

Où tu m’as embrassé

Où je t’ai embrassée

Un matin dans la lumière de l’hiver

Au parc Montsouris à Paris

A Paris

Sur la terre

La terre qui est un astre.

La Littérature jeunesse de Judith et Sophie

 

 

 

Les formations depuis décembre !

Les formations Lire et faire lire

Depuis décembre vous avez pu participer à de nombreuses formations. Vous avez pu découvrir quelques astuces pour les lectures à voix haute ou encore comment lire aux plus éloignés du livre. Des professionnels sont venus vous parler de leurs métiers et de leurs connaissances pour vous aider à mieux appréhender vos lectures. Avec de nouveaux titres et de nouvelles techniques vous voilà armé pour faire face à vos petits auditeurs. Certains d’entre vous on également pu visiter les locaux de la BFM de l’Aurence et y découvrir une équipe accueillante et à l’écoute des besoins et des attentes des uns et des autres. La dernière formation vous permet d’appréhender quelques techniques de canalisation, des conseils pour capter l’attention des enfants, des idées pour poser le cadre avant les lectures.

Mais vos formations continuent, le 8 mars, certains d’entre vous vont pouvoir profiter d’une formation sur la lecture aux tout-petits. Le 12 mars, nous avons une formation pour les bénévoles qui lisent aux pré-ados. Formation qui va vous permettre d’appréhender un public différent, mais qui n’en reste pas moins intéressant. Pour terminer le mois de mars, le 22, une formation sur l’humour en littérature jeunesse vous est proposée, cette dernière va vous permettre de découvrir quelques techniques infaillibles pour faire rire les petites têtes blondes.

Etoile – Alan Mets

Vous connaissez tous la fameuse maison d’édition L’école des loisirs. Nous avons tous eu notre enfance bercée par Claude Ponti, les ouroulbouloucks ou encore Les trois brigands. Je vous présente aujourd’hui Etoile de Alan Mets. Ce livre est magnifique, entre douceur et délicatesse avec une pointe de musicalité.

Un jour, Etoile, le petit clown, est chassé de son cirque. Le directeur ne lui laisse même pas le temps d’embrasser ses amis. Etoile part pour la ville, avec sa minitrompette, mais là, personne n’a de travail pour un clown aussi petit. Heureusement, il finit par rencontrer un chien à l’âme artiste, qui s’appelle Nouréyef…

bm_cvt_toile_8604

Comment être un petit clown avec une petite trompette, seul dans une ville et au chômage ?

Tellement d’amour, tellement de tendresse que même nous, avec notre regard d’adulte nous ne pouvons que fondre. Outre cette jolie histoire, nous avons une leçon de vie, sur le partage et la générosité. Idéal pour être étudié en classe, notamment en maternelle ou encore au CP. De nombreuses fiches pédagogiques existent.

La nuit de la lecture à la BFM

C’est avec plaisir que nous, Lucile et Rachel, avons pu profiter de la nuit de la lecture à la BFM. Un moment épatant, décalé et fascinant. Entre films, visites, lectures et projections d’étoiles, c’est dans un esprit presque féérique que nous avons passé cette soirée étonnante.

Thomas Visonneau, que vous connaissez pour la plupart, nous à fait voyager grâce aux Brigades de lectures qui ont eu lieu tout au long de la nuit. Par un vote des spectateurs nous avons pu découvrir des livres tel que Les nuit blanches de Dostoïevski ou encore Trois fois dès l’aube de Alessandro Baricco.

Flâner au milieu des rayons sous une projection d’un magnifique ciel de constellations, découvrir le monde autrement grâce au  logiciel Stellarium, tout ça sous une lumière tamisée et une ambiance chaleureuse.

Bons-plans5a5c74298a320

Nous n’avons malheureusement pas pu dormir sur place puisque les places étaient tirées au sort. Mais ce n’est que partie remise. Et puis pourquoi pas vous également l’année prochaine ?  Une nuit entre les livres, de quoi éveiller notre imagination.

Les bénévoles s’engagent…

La Voix des lecteurs.

Cette année certaines de nos bénévoles se lancent dans l’aventure de ce prix littéraire accessible à tous. Mais qu’est ce que ce prix ? Certains vous diront, « C’est la nouvelle région » et d’autres, plus littéraires, « C’est un prix qui fait voyager ». Alors pourquoi dire non à ce prix qui nous touche de près et qui permet de s’expatrier en ces mois capricieux où l’automne frôle l’hiver autant que l’été. De la Guyane à l’Afrique équatoriale en passant par le plateau des Millevaches jusqu’au Périgord. Les auteurs de notre nouvelle grande région nous offrent de nouvelles perspectives, de la découverte, du dépaysement, des frissons, mais aussi des joies et des peines.

Tous peuvent y participer, des plus jeunes aux moins jeunes. Le Centre Régional du Livre met en place des rencontres originales avec les auteurs. Leur but étant de comprendre et d’apprendre à connaître l’auteur et d’échanger avec d’autres amoureux des livres. En passant par sa musique, ses films, ses lectures, ou encore sa manière d’appréhender le monde, les lecteurs (et jurys) vont pouvoir exploiter le livre et le comprendre au mieux.  Un projet d’envergure qui s’inscrit dans le développement de la lecture en Nouvelle Aquitaine.

photo_selecvdl17

Nos cinq bénévoles jurys ont répondues à quelques questions :

Pourquoi participer à un tel événement littéraire ?

Colette : C’est la 1ère fois que je participe à un tel évènement, par envie, curiosité et plaisir de la découverte.

Sylvie : C’est lié à Lire et faire lire puisque je pense que si l’on veut raconter des histoires aux enfants il faut tout d’abord aimer la lecture. Puis ce prix met en avant la nouvelle région.

Qu’est ce que cela vous apporte personnellement ? 

Colette : Une satisfaction personnelle, de m’investir, de pouvoir échanger avec d’autres personnes, de donner un avis, le sentiment d’ avoir une occupation utile.

Sylvie : L’intérêt est de confronter les avis, de mettre en avant son coup de cœur et de partager. De plus je suis dans deux autres clubs de lectures, donc 5 livres en plus ne me faisaient pas peur.

Auriez-vous lu les romans si vous n’aviez pas participé au prix ?

Colette : Non je n’aurai pas eu ce choix de lecture, ils ne sont pas cités dans les médias et je serai surement passée à coté de ces romans.

Sylvie : S’il n’y avait pas eu le prix je ne les aurais pas lu, sauf Plateau. En effet je n’ai pas vu beaucoup de retour sur les autres tel que Les serviteurs inutiles de Bernard Bonnelle ou encore D’ébène et d’or de Jean-Louis Lesbordes.

Fin des votes le 1 er Décembre !

%d blogueurs aiment cette page :